LES SYMBOLES DE NOËL

 

L’ambiance de Noël

 

La coutume d’ allumer une bûche dans l’ âtre, la veille de Noël, existait à travers toute l’ Europe.
Ce geste cérémoniel, dérivé des diverses célébrations païennes associées au solstice d’ hiver,cheminee-003
subsiste dans les campagnes. Allumé dans la pièce à vivre, il apporte chaleur et lumière à la veillée.

L’ ambiance type de Noël c’ est la neige qui recouvre la campagne et les toits des maisons,  noel_maisons018

des bonhommes de neige dans les cours d’ écoles,  bonneige

l’ intérieur des maisons décorés de sapins parés, de bougies scintillantes, c’ est un bon feu dans la cheminée, 

des cadeaux aux emballages multicolores sous le sapin, des friandises sur la table,  decor32

une oie rôtie dans le four qui diffuse dans toute la maison un fumet parfumé d’ épices et des enfants excités qui courent dans tous les sens.

L’ ambiance du réveillon de Noël est spéciale et différente de la nuit du Jour de l’ An.
C’ est une fête de famille, la célébration des liens entre les générations réunies.
Cette veillée est sacrée, que nous soyons croyants ou non.
Pour un soir nous oublions les rancunes, les jalousies, les disputes.
Cette nuit est une nuit de paix.

 

Saint Nicolas
Saint patron des petits enfants…

6 décembre

 t50n0lal

Qui est SAINT NICOLAS ?

Saint Nicolas, saint patron et protecteur des petits enfants et de la Lorraine est fêté tous les 6 décembre, surtout dans l’est de la France et dans le nord ainsi que dans de nombreux pays d’Europe.
La légende du Père Noel  a été crée à partir du personnage de Saint Nicolas. C’est en quelque sorte l’ancêtre du Père Noel.

L’histoire dit que le personnage de Saint Nicolas est inspiré de Nicolas de Myre appelé également Nicolas de Bari. Il est né à Patara en Asie Mineure entre 250 et 270 après J-C.  Il est mort le 6 décembre, en 345 ou en 352 dans la ville portuaire de Myre en Asie Mineure.
C’est l’un des saints les plus populaires en Grêce et dans l’Eglise Latine.
Il fût Evêque de Myre au 4ème siècle. Sa vie et ses actes sont entourés de légendes.

Après sa mort, Saint Nicolas a alimenté une multitude de légendes qui reflètent sa personnalité généreuse.
Chaque épisode de sa vie a donné lieu à lieu à un patronage ou une confrérie d’un métier ou d’une région.

C’est l’un des saints le plus souvent représenté dans l’iconographie religieuse : sur les vitraux des églises, dans les tableaux, en statue, sur les taques de cheminée, les images d’Epinal, etc… Ses légendes offraient aux imagiers une riche matière.

Saint Nicolas, dans son costume d’évêque fait équipe avec un personnage sinistre, le père Fouettard. Celui-ci, tout vêtu de noir n’a pas le beau rôle puisqu’il est chargé de distribuer les coups de trique aux garnements.

La Saint Nicolas est aussi l’occasion pour les enfants de recevoir des cadeaux trois semaines avant que le Père Noël ne passe dans les cheminées.

La veille de la Saint Nicolas, les petits enfants placent leurs souliers devant la cheminée avant d’aller se coucher. Il dépose à côté de leurs chaussures, une carotte et des sucres pour la mule du Saint Nicolas et un verre de vin pour réchauffer le grand Saint.

  Depuis le XIIe siècle, on raconte que Saint Nicolas, déguisé, va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s’ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent des cadeaux, des friandises et les méchants reçoivent une trique donnée par le compagnon de Saint Nicolas, le Père Fouettard.

  La Légende de Saint Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l’hospitalité à un boucher. Celui-ci les accueillit et profita de leur sommeil pour les découper en morceaux et les mettre au saloir. Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par là demande au boucher de lui servir ce petit salé vieux de sept ans. Terrorisé le boucher prit la fuite et Saint Nicolas fit revenir les enfants à la vie. Cette légende est à l’origine d’une célèbre chansonnette :
"Ils étaient trois petits enfants qui s’en allaient glaner aux champs…"

 

Origines du Père Noel

C’est Saint Nicolas qui a inspiré le Père Noël.

On retrouve dans la représentation du Père Noël tout ce qui faisait la symbolique du personnage de Saint Nicolas :
la longue barbe blanche, la mitre qui est devenu un bonnet de fourrure, le grand manteau rouge. Il voyage dans un traîneau tiré par des rênes, Saint Nicoals voyageait sur le dos d’un âne. Pour cette raison, dans certaines régions de France, les enfants déposent sous le sapin de Noël, un verre de vin pour le Père Noël et une carotte pour son âne.

Chaque région de France lui donna un nom différent :
le Père Noël est appelé " Chalande " en Savoie,
" Père janvier "
en Bourgogne et dans le Nivernais,
" Olentzaro " dans le pays basque ou encore
" Barbassionné " en Normandie.

Saint Nicolas a été importé aux États-Unis au XVIIe siècle par les immigrés allemands ou hollandais où il aurait pris une l’ ampleur commerciale que nous connaissons actuellement, subit des transformations vestimentaires et culturelles pour se transformer en un Père Noël plus convivial et serait ensuite revenu en Europe. 

Pour les américains, Saint Nicolas est Sinter Klaas qui devint Santa Claus. 

 h16k5g5i

En 1821 : un pasteur américain, Clément Clarke Moore écrivit un conte de NOËL pour ses enfants dans lequel un personnage sympathique apparaît, le Père Noël, dans son traîneau tiré par huit rennes.
Il le fit dodu, jovial et souriant. Il remplaça la mitre du Saint Nicolas par un bonnet, sa crosse par un sucre d’orge et le débarrassa du Père Fouettard. L’âne fut remplacé par 8 rennes fringuants.
Mais c’est à la presse américaine que revient le mérite d’avoir réuni en un seul et même être les diverses personnifications dispensatrices de cadeaux. 

1823 : L’événement qui contribua certainement le plus à l’unification de ces personnages fut sans aucun doute la publication du fameux poème de Clement Clarke Moore. Intitulé "A Visit From St. Nicholas", ce poème fut publié pour la première fois dans le journal Sentinel, de New York, le 23 décembre 1823. Repris les années suivantes par plusieurs grands quotidiens américains, ce récit fut ensuite traduit en plusieurs langues et diffusé dans le monde entier.

 fetes325

En 1860, Thomas Nast, illustrateur et caricaturiste au journal new-yorkais Harper’s Illustrated Weekly, revêt Santa-Claus d’un costume rouge, garni de fourrure blanche et rehaussé d’un large ceinturon de cuir.
En 1885, Nast établissait la résidence officielle du père Noël au pôle Nord au moyen d’un dessin illustrant deux enfants regardant, sur une carte de monde, le tracé de son parcours depuis le pôle Nord jusqu’aux États-Unis.
L’année suivante, l’écrivain américain George P. Webster reprenait cette idée et précisait que sa manufacture de jouets et "sa demeure, pendant les longs mois d’été, est cachée dans la glace et la neige du pôle Nord".
 Le Père Noël de Coca Cola

Il aura fallu attendre 1931 … et Coca Cola !
La firme Américaine a eu le génie de demander à Haddon SUNDBLOM de dessiner ce vieux bonhomme (dont la renommée grandissait la-bàs) en train de boire du Coca Cola pour reprendre des forces pendant la distribution de jouets. Ainsi les enfants seraient incités à en boire durant l’hiver.
Le dessinateur l’habilla aux couleurs de la célèbre bouteille de Coca Cola : rouge et blanc. Ce nouveau look et la renommée que lui valut la publicité, firent du vieux bonhomme le maître planétaire de la nuit magique, le Père Noël.
Il y eu bien quelques mouvements de protestation de la part des Catholiques contre cette envahissante popularité, la nuit du 24 au 25 décembre étant à l’origine celle de l’enfant Jésus. Certaines manifestations allèrent même jusqu’à brûler l’effigie du Père Noël, mais tout rentra dans l’ordre au fil du temps.

 

 

Et si le Père Noël était un Roi mage ?

Une légende russe raconte qu’ il existe un 4e Roi mage, qui conduit sur la steppe un traîneau tiré par des rennes et rempli de cadeaux pour les enfants. Depuis 2000 ans il a renoncé à trouver l’ enfant Jésus, alors il comble de cadeaux les enfants qu’ il rencontre en cours de route. ho

 

   

Les bougies de Noël

 

 

L’éclairage compte beaucoup dans l’atmosphère de Noël.

Les bougies participent en bonne place à la fête de Noël.

En Scandinavie et principalement en Suède, on les place par trois, pour symboliser la Trinité, sur des chandeliers spéciaux.

Sur la couronne posée sur la table depuis le début de l’Avent, on placera 4 bougies symbolisant les 4 saisons, les 4 points cardinaux, les 4 dimanche
avant Noël.

Le plus souvent les bougies sont rouges pour évoquer le feu et la lumière.

En Suède, elles sont blanches, couleur de fête et de pureté.

En Autriche, la maitresse de maison les choisit violettes en symbole de pénitence.

 

   

  L’ Avent

 

Quatre semaines avant Noël

Les quatre semaines incluant les quatre dimanche précédant la veille de Noël correspondent à l’Avent.
Avent, du latin adventus qui signifie venue, arrivée. Pour les chrétiens, ce terme classique fut employé pour désigner la venue du Christ parmi les hommes.Depuis le pape Grégoire I, nommé aussi Grégoire le Grand, l’Avent représente la période de la préparation de la venue du Christ. 

Elle commence avec le 4e dimanche avant Noël et marque le début de l’année ecclésiastique. 

Le symbole principal de l’Avent est sans conteste la lumière, ce qui est compréhensible à cette époque de l’année. La lumière non seulement chasse l’obscurité mais aussi représente l’espoir et la lutte contre le mal.
Au gré des fêtes, l’attente de Noël se transforme en célébration de la lumière et de la fécondité. Les jours sombres se remplissent de lumières.

Préparer Noël c’est transformer les tristes journées de novembre en instants féeriques plein d’espoir.
C’est conjurer les mauvais sorts apportés par l’imagination transie par le froid et la nuit. C’est conjurer la mort.
Le soleil se couche, vive le soleil et célébrons le.

Le calendrier de l’Avent pour patienter

Cette tradition germanique est née de l’imagination d’un père de famille voulant canaliser l’impatience de ses enfants. 

Il découpa des images pieuses qu’il leur remit chaque matin.

Un peu plus tard, les images pieuses se sont envolées pour laisser place à des biscuits. Le calendrier est ainsi né. 

 

 

 

 

 

 Couronne de l’Avent

cour022

La couronne est un ancien symbole aux significations multiples. Les couronnes rondes de l’Avent évoquent le soleil et annoncent son retour.

Plus récemment, un pasteur allemand décida d’allumer chaque jour une bougie disposée sur une roue, pour marquer les 24 jours qui précédent Noël. La roue fût remplacée par du sapin et les bougies réduites à 4. Elle marquent les 4 dimanche qui précédent Noël.

Pour les chrétiens, cette couronne est aussi le symbole du Christ Roi, le houx rappelant la couronne d’épines posée sur la tête du Christ avant sa mise en croix.

Les 4 dimanche symbolisent aussi les 4 saisons et les 4 points cardinaux.

Noël sera là lorsque la dernière bougie sera allumée. Le plus souvent les bougies sont rouges pour évoquer le feu et la lumière.
Sur les couronnes d’inspiration suédoise, les bougies ont blanches, couleur de fête et de pureté.
En Autriche on les choisit violettes car cette couleur est symbole de pénitence.

 

Les cadeaux de Noël

 noel_cadeaux007
La tradition du don remonte à des temps anciens. La fête des Saturnales chez les Romains donnait déjà l’occasion d’échanger des cadeaux.

Au XVIIIe et XIXe siècle, la tradition qui consiste à échanger des cadeaux à Noël ou des étrennes au jour de l’An commença à se répandre. Les cadeaux de Noël sont sans doute une représentation symbolique des présents que les Roi Mages apportèrent à Jésus. decor22

Au temps du règne de César, les fonctionnaires se faisaient offrir des cadeaux par les populations au début de chaque année et même les esclaves recevaient des cadeaux de leurs maîtres.

Avant Jésus Christ, chaque foyer offrait des sacrifices aux dieux pour la fête du solstice d’hiver, afin que ceux-ci protègent la maison des mauvais esprits et qu’ils veillent sur la fertilité des champs.

Les fêtes avant Noël, donnaient l’occasion aux enfants de parcourir les villages pour recevoir des menus
présents : fruits, sucreries, pièces…
De porte en porte ils allaient en chantant. Leur faire un don, c’était s’assurer une année prospère.

Nos ancêtres recevaient des oranges qui pour l’époque était un bien précieux. Avec le temps, les oranges se sont transformées en friandises, puis en jouets, d’abord petits puis gros puis sophistiqués.

 
A quel endroit le Père Noël va t’il déposer les cadeaux ?

Dans un bas de Noël ? sous le sapin ?

bas En Amérique, le traditionnel bas de Noël remonte en fait à la fin du XIXe siècle. Les premiers à faire mention du bas de Noël suspendu à la cheminée furent l’illustrateur Thomas Nast, dans ses dessins, et l’écrivain George Webster dans un récit racontant la visite de Santa Claus.

Au Québec, tout comme en Acadie, la coutume voulant que les enfants placent leurs souliers près de la cheminée pour que l’enfant Jésus d’abord, et le père noël plus tard, puisse y déposer des cadeaux la nuit de Noël ne semble pas remonter au delà de cette période.

Chez certaines familles québécoises, les enfants accrochaient leur bas au pied du lit plutôt que de le suspendre près de la cheminée ou d’y déposer leurs souliers. Cette coutume aurait cessé au cours des années 1930, lorsqu’on commença à dresser un arbre de Noël dans la maison et à y placer les cadeaux à son pied.                                                  

Une des légendes de Saint Nicolas raconte qu’il lanca un jour 3 bourses d’or aux filles pauvres et sans dot d’un marchand et qu’elles trouvèrent l’une des bourses le lendemain dans les bas qu’elles avaient mis à sécher.

 

Les Marchés de Noël

Les marchés de Noël se tiennent dans les dernières semaines de l’Avent.

On y trouve tout ce qui peut contribuer à faire de Noël une superbe fête : décorations, victuailles pour le réveillon, cadeaux, sucreries, bougies, fleurs séchées, couronnes, calendriers.

En Espagne, en Italie et dans le sud de la France, sur les marchés de Noel on y achète les santons et les accessoires pour constituer la crèche. Les derniers jours on y achète son sapin de Noël.

BP_karacsony
Les marchés de Noël ont pris la suite des foires de la Saint Martin fêtée le 11 novembre.

Autrefois partout en Europe, s’ouvraient le jour de la Saint Martin, les dernières grandes foires de l’année. On y faisait commerce de cochonailles, d’oies et de canards gras. C’est à la Saint Martin qu’on tuait le cochon. On venait aussi tirer le vin nouveau des dernières vendanges et goûter la bière de Noël spécialement brassée à cette occasion.C’était aussi l’occasion de renouveler les baux de fermages et d’engager pour l’année les ouvriers agricoles.

Fêter la Saint Martin signifie faire bonne chère, c’est une fête d’abondance comme le Mardi Gras. Ceci s’explique par le fait qu’après la Saint Martin commençait le petit carême de Noël.

 

Le sapin de Noël

 

L’ARBRE DE NOEL

fetes278
 Les Celtes considéraient le 24 décembre, comme le jour de la renaissance du Soleil. Ils avaient coutume d’associer un arbre à chaque mois lunaire, ils avaient dédié l’épicéa, qui était l’arbre de l’enfantement, à ce jour-là.

 Au XIe siècle, les fidèles avaient coutume de présenter des scènes appelées Mystères, dont celle du Paradis. L’arbre du Paradis était souvent symbolisé par un sapin garni de pommes rouges. 

 C’est en 1521 que le sapin ou arbre de Noël ou encore arbre du Christ a été mentionné pour la première fois en Alsace. Il existe également des documents attestant d’une fête le 24 décembre
Au XIIe siècle la tradition du sapin apparait en Europe, en Alsace.

On parle alors de décorer les maisons avec des branches coupées 3 jours avant Noël.

Il était répandu en Alsace et dans la région de Bâle. Il représentait à l’origine l’Arbre d’Eden dans les mystères joués la veille de Noël sur les bords du Rhin. Pour le décorer, on attachait des pommes à ses branches.

Il existe également des documents attestant d’une fête le 24 décembre 1510 à Riga en Lettonie où des marchands dansaient outour d’un arbre décoré de roses artificielles avant de le brûler.

  En 1546, on parle sérieusement d’arbres de Noël quand la ville de Sélestat en Alsace autorise à couper des arbres verts pour Noël, au cours de la nuit de la Saint Thomas, le 21 décembre.

Symbole de la vierge, les roses faisaient partie de la panoplie de décoration pour parer les sapins en Alsace au XVIe siècle, ainsi que des pommes, des confiseries et des petits gâteaux qui ressemblaient à des hosties.
Les pommes avaient également une valeur symbolique, car sur l’ancien calendrier des saints, le 24 décembre était réservé à Eve et Adam, canonisés par les Eglises orientales.

A l’époque l’église considérait l’arbre de Noël comme une pratique païenne et franc-maçonne.
Et ce fût le cas jusqu’au milieu du XXe siècle.
En fait, avant que la fête de Noel n’existe, il existait déjà un rite paien lors des fêtes du solstice d’hiver : on décorait un arbre, symbole de vie, avec des fruits, des fleurs, du blé.

519

Plus tard, on accrocha une étoile au sommet de l’arbre, symbole de l’étoile de Bethléem qui guida les Rois Mages. Dès lors il conquit peu à peu les communes protestantes d’Allemagne du nord et les grandes villes et occupa une place de choix dans les églises des deux religions.  

  En 1560, au moment de la Réforme, les protestants se refusent à représenter la Nativité par une crèche comme les catholiques. Ils préfèrent développer la tradition du sapin de Noël, arbre qui symbolise le paradis d’Adam et Eve et la connaissance du bien et du mal.

La tradition du sapin de Noël se répand dans les pays d’Europe Protestante, en Allemagne et en Scandinavie.

sapin-9
 Au XVII et XVIIIe siècle on commence à voir des premiers sapins illuminés.
Comme la cire était couteuse, on plaçait des coquilles de nois remplies d’huile à la surface de laquelle une petite mèche flottait ou des chandelles souples que l’on nouait autour des branches.

 C’est au XIXe siècle que le sapin de Noël prend son essor.
Cette coutume de l’arbre de Noël arriva en Grande Bretagne dans les années 1840. La jeune reine Victoria et son époux le roi Albert le firent apprécier dans tout le pays. Les époux mirent l’arbre de Noël allemand avec ses lumières brillantes au centre de la fête familiale de Noël au château de Windsor.

Il fit ensuite son apparition aux Etats Unis à la Maison Blanche.

 En France, l’arbre de Noël fut introduit à Versailles par Marie Leszcynska, femme de Louis XV en 1738.

 En 1837 Hélène de Mecklembourg, duchesse d’Orléans et d’origine allemande fait décorer un sapin aux Tuileries.

Cette tradition se généralisa après la guerre de 1870 dans tout le pays.

Les Emmigrés d’Alsace-Lorraine font largement connaître la tradition du sapin aux français : "Là où il y a une famille alsacienne, il y a un sapin de Noël". A la fin du XIXe siècle tout le pays l’a adopté.

C’est à partir de 1880 qu’on a pu voir les premières décorations avec des ampoules électriques aux Etats Unis.
Mais c’était tout de même rare car au au début du siècle le prix d’une guirlande d’ampoules représentait un salaire hebdomadaire moyen.

Décorations du sapin boule036

Jusque dans les années 1950 c’est l’Allemagne et les pays d’Europe de l’est qui restent le coeur de production des ornements d’art.

Les artisans travaillaient de nombreaux matériaux comme le verre soufflé, filé, moulé, le métal, la cire et le bois. 

On fabriquait aussi des petits personnages en coton, des cheveux d’anges métalliques (origine lyonnaise).

La boule de Noël qui décore les sapins est née à Meisenthal en Moselle.

Traditionnellement, on y accrochait des pommes mais en 1858, l’hiver fut si rigoureux qu’il n’y eu plus de pommes. Un artisan verrier eut l’idée pour donner quand même un peu de joie à la fête de créer des boules représentant une pomme et d’autres fruits. 

boule de Noël était née.  noel_boules004 fetes470 fetes469

 

Le houx

 

houx
Le houx doit ses lettres de noblesse aux services rendus à la Sainte Famille. 

Afin d’échapper à la colère d’Hérode, prêt à faire massacrer tous les enfants mâles de moins de deux ans, pour être sûr d’en éliminer un seul, Jésus. Marie, Joseph et leur enfant furent contraints de fuir en Egypte. 

Des miracles ont jalonné leur chemin. Sous une escorte de lions, de loups et de léopards, la famille pu avancer sans danger. 

Pour les nourrir et les désaltérer le palmier se baissa leur offrant ses fruits, de ses racines jaillit une source. 

Lorsque les soldats d’Hérode s’approchèrent dangeureusement, le houx, à son tour, a étendu ses branches pour cacher, mère, père et enfant. 

En reconnaissance Marie le bénit en disant que le houx resterait toujours vert, un symbole d’immortalité.

Une légende raconte que la croix était en bois de houx, parce que parmi tous les arbres, seul le houx se laissa sacrifier. Les piquants le long des feuilles symbolisant la Passion et la couronne de houx de l’Avent et ses 4 bougies qu’on allume une à une les 4 dimanche de décembre, en préparation de l’avénement du Christ, nous rappellent les liens entre Noël et Pâcques.

Pour que l’année à venir soit profitable, il faut faire rentrer du houx à la maison à Noël.

En Angleterre on croyait que le houx pouvait influer sur la bonne entente du ménage. En fait, il faut deux sortes de houx : avec piquants et sans. Le houx à piquants symbolise le mari, le houx à bords lisses, la femme. Afin que les rapports entres les conjoints soient équilibrés, les gerbes de houx contenants les deux sortes de feuilles doivent entrer dans la maison ensemble. Autrement l’un des deux, mari ou femme, dominera la maison.

 115

 

Les desserts de Noël

 

 Noël provencal

Les 13 desserts provencaux
Ils sont au nombre de 13 comme les convives de la Cène.

treize-desserts-provence-beausset

– raisins séchés
– figues sèches
– amandes et noix
– prunes de Brignoles
– poires d’hiver et pommes
– cédrats confits
– confiture de coings et confiture de fruits au moût de raisin
– nougat blanc (noisettes, pignons et pistaches) et nougat noir (miel)
– cachat piquant (fromage blanc)
– fougasses
– bugnes frites
– galettes au lait parfumées au fenouil et au cumin
– pompe à huile pour saucer le vin cuit

 

Après le gros souper qui se termine par un verre de ratafia, la maisonnée prend la route de l’église pour la messe de minuit. La porte n’était pas fermée à clef. On laissait sur la table la 3e nappe et les reliefs du repas afin que les anges et les défunts puissent se restaurer.

Les 3 nappes représentent les 3 personnes de la Trinité, le décor est éclairé de 3 bougies. A partir du plus agé, chaque personne agée les allument.

Les puristes disent qu’il faut 7 plats au souper de Noël en souvenir des 7 plaies du Christ crucifié.

La pompe à huile est un pain de fête préparé à la maison mais cuit chez le boulanger. Il s’agit de l’huile d’olive qu’on ajoute à la pâte confectionnée de farine, de levain, de sucre, de cassonnade et aromatisée de zeste d’orange et de citron. On la déguste trempée dans du vin cuit.

Les 4 mendiants sont composés de 4 fruits secs. Leur couleur sombre rappelle celle des robes des ordres des mendiants.
On raconte que les raisins secs symbolisent les Dominicains, les amandes les Carmes, les figues les Fransiscains, les noisettes les Augustins.

Les 13 desserts sont souvent accompagnés de ratafia de cerises et de carthagène.

Il ne reste plus qu’à nouer les quatre coins de la troisième nappe pour en faire un baluchon et apporter aux pauvres les reliefs du souper.

Pour les gourmands, un clic sur les desserts en verts vous mènera vers la recette !!

Noël anglais
La fête de Noël ne serait pas complète sans un pudding. Riche et bourratif, épais et lourd, aux saveurs douceâtres, le pudding est un dessert qui tient bien au corps lors des grands froids de l’hiver. Traditionnellement il était préparé 5 dimanche avant Noël. Le pudding doit vieillir et se bonifier. Le soir de Noël il est arrosé de punch puis flambé.

USA, Italie, France
Pour terminer le repas de Noël les américains ont les cakes aux fruits, les italiens le panettone et les français la bûche dont la recette de base est un simple gâteau roulé avec une purée de marron et du chocolat fondu.

Noël en Alsace

Gâteaux de Noel
La pâtisserie occupe depuis des siècles une place essentielle des festivités de Noël. 

Il existe des gâtaux de toutes les tailles et de toutes les formes. Des gros gâteaux tel le Christolle sont moulés à la main et cuits couchés sur une tôle. Sa forme représente l’enfant Jesus enveloppé dans ses langes.

D’autres gâteaux dorés à l’oeuf, comme le Mannelle, sont torsadés comme des bretzels. Porte bonheur, les gâteaux tressés en croix, en couronne ou en escargots, chassent les mauvais esprits de la maison.

D’autres gâteaux sont pressés dans des moules en bois dur sculptés dont les sujets sont des personnages de Noël.

Des moules en terre cuite vernissée servent à la cuisson de spécialités comme le kougelhopf. Des petits gâteaux sont découpés à l’emporte pièce en fer blanc et représentent une étoile, un sapin, un croissant de lune.

Au début du XVIe siècle, dans les offrandes destinées à Saint Nicolas, on trouve également le pain d’épices.Les ingrédients de base des pâtisseries de Noël ont peu changé depuis. oeufs, farine miel et épices. Les épices parfument et favorisent la digestion : anis, cannelle, fenouil, clous de girofle, macis, cardamone, badiane. Les incontournables sucre et et beurre, n’apparaissent que plus tard au XIXe siècle.

 

La couronne de bienvenue

 

cour009
Le pas de la porte est l’âme de notre maison.

En cette période de Noël, il sera le reflet de ce que nous avons créé comme ambiance à l’intérieur.

Les couronnes d’entrée donnent le signal de la fête. 

On peut les accrocher dès le premier dimanche de l’Avent et il n’y a pas de date pour les remiser. 

Les américains les conservent tout l’hiver, mais il est d’usage de les exposer jusqu’à la chandeleur.

La couronne est là pour dire aux voisins, à la famille, aux amis, "soyez la bienvenue chez nous".

La couronne de bienvenue, d’origine anglo-saxonne, est ronde pour dire au monde que le soleil est accroché à notre porte.

Elles sont vertes parce qu’elles sont composées de feuillage persistant, signe de vie.

Elle peut être composée de paille tressée, piquée de fleurs séchées,
de branchages et de baies rouges, ou piquée de petits bouquets de lavande.

En fait, la couronne est personnalisée selon le goût des habitants de la maison et la région.

 

Les dictons de Noël

 

De nombreux dictons lient le temps de Noël et celui de Pâques,
exprimant un système de vase communiquant météorologique.

Le plus célèbre …

Noël au balcon,
Pâques au tison.

A Noël les moucherons
A Pâques les glaçons.

Neige en novembre,
Noël en décembre.

Blanc Noël, certes Pâques.
Vert Noël, blanches Pâques.

Noël grelottant,
Pâques éclatant.

Noël gelé,
Moissons grainées.

A Noël froid dur,
Annonce les épis les plus sûrs.

Givre à Noël,
cent écus dans votre escarcelle.

Noël neigeux,
Eté merveilleux.

Neige en novembre,
Noël en décembre.

Selon une ancienne croyance, le jour de la semaine auquel tombe Noël
exerce une influence sur le cours des événements.

Noël vint un lundi,
Et tout se perdit.

Quand Noël tombe un mardi,
Pain et vin de toute parts.

Noël le jeudi, c’est la famine

Mais s’il tombe un vendredi,
Le blé roule sous la cendre.

Si le jour de Noël se trouve être un dimanche,
Les ennuis de l’ hiver viendront en avalanche.

 

Envoyer des cartes de Noël

 

La tradition d’échanger des voeux entres voisins lors de la période de Noël est très ancienne.

Afin de pouvoir généraliser cette pratique et l’étendre à des amis et des parents éloignés, il faut attendre le développement des systèmes postaux.

Même au milieu du XIXe siècle, les anglais n’ ont plus le temps d’ écrire toutes les lettres de voeux à Noël.
Sir Henry Cole, fort occupé, fait imprimer en 1843, les premières cartes gravées de Noël : il n’ a plus qu’ à ajouter son nom et celui de son destinataire.

Une trentaine d’ années plus tard, la lithographie en couleur à bas prix et un tarif postal spécial, lance cette mode.

Aujourd’hui les cyber cartes ont pris le relais et permettent d’ envoyer rapidement et sans délai postaux, des cartes originales et multimédia.
Cliquez ici pour envoyer une Cyber Carte !

Cyber carte de Noel

Clic pour Dire Joyeux Noël dans toutes les langues

Clic pour Écrire au Père Noël

Publicités

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. babette
    Déc 05, 2007 @ 20:42:08

    eh bin dit donc louloup tu en as fait de la recherche c\’est super tout cela car c\’est vrai qu\’on ne sait plus tres bien la signification de tout cela, meme j\’dirai qu\’on c\’est meme pas la moitier de tout ce que represente noel car c\’set devenue tellement commercial que le charme se perd…bon j\’aurai ajouter et je pense que tu te doute noel c\’est la naissance du christ l\’enfant jesus et l\’on fait des cadeaux car le soir de sa naissance dans l\’etable les rois mages sont venue apporter des presents
    tu vois j\’ai lu tout ce que tu as mis sur noel et il y a des choses que je ne s\’avais pas lol
     
    BISOUSSSSSS a toi et loup
    bab.
     

    Réponse

  2. Muriel
    Déc 07, 2007 @ 21:23:39

    Super ce billet avec toutes ces significations, j\’en connaissais certaines mais pas toutes !
    Merci pour ton petit com qui m\’a fait super plaisir même si je n\’ai pas suivi ton conseil… pourtant très avisé et judicieux.
    Bises
    Mumu

    Réponse

  3. annie
    Avr 17, 2008 @ 11:46:46

    il est super ce billet, bien complet
    chez nous on adore fêter Noël , meme si les enfants ont grandit et que c\’est différent on fait comme avant
    le réveillon en famille, et l\’attente du père noël avec l\’ouverture des cadeaux le lendemain matin
    nous  sommes très fidèles à ces traditions sans doute parce qu\’ils ont été tjrs habitués  ainsi
    au fait j\’ai quatre enfants je sais pas si je te l\’ai dit (si dans mon mail d\’hier que tu n\’as  pas reçu lol)
    deux filles 30 et 26 ans deux garçons 23 et 21 ans) , la plus âgée est mariée, la plus jeune va se marier le 31 mai
    Le plus grand des gars vient de se prendre un studio ya quinze jours
    il me reste le plus jeune à la maison (il a de graves problèmes de santé malheureusement et restera longtemps avec moi)
    Pa s  encore de petits enfants, ma fille aînée essaie mais petits problèmes….

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :